Légumes en feu, espèces aux teintes de saveur et de couleur, céréales millénaires et riz brun sont les protagonistes du restaurant le plus international du groupe Umbrella avec lequel ses créateurs cherchent «un retour aux origines».

Avec un nom évocateur  , Aarde est le dernier pari gastronomique du brésilien Sandro Silva et de l’espagnole Marta Seco, couple, partenaires et alma mater du groupe Umbrella. Un groupe d’entreprises responsable des restaurants en tant que média et connu comme «Ten con ten», «El Paraguas», «Amazónico» ou «Numa Pompilio».

Situé en face de la Puerta de Alcalá, au cœur de Madrid, Aarde – qui signifie Terre en Africain- est un voyage vers l’Afrique, «un retour aux origines» en esthétique, matériaux, formes et, bien sûr, recettes. Ses créateurs définissent cette proposition originale comme «biologique comme des clins d’œil africains», quelque chose qui peut être vu dans un menu gastronomique où ils accordent une grande importance aux légumes en feu – une mention spéciale mérite son très bon curry de gombo vert avec riz basmati-, jusqu’au millénaire des céréales qu’ils ont réussi à survivre aux modes et aux tendances, et du riz brun qui est accompagné de poissons du détroit et de viandes biologiques.

Mais le voyage au cœur de l’Afrique comme métaphore de « Mother Earth » se fait aussi ressentir depuis la cuisine elle-même avec des miels, des cafés et des épices, une explosion de sensations créée par le chef Giovanni Campo, qui rend hommage au début de tous les temps. C’est une réinterprétation authentique de la richesse infinie que l’on peut trouver sur le continent africain.

La nourriture n’est pas le seul ingrédient avec lequel nous allons profiter de notre séjour à Aarde, la décoration est une autre pièce incontestable du succès.

Cousi Interiorismo, ou ce qui est pareil, Alba Hurlé et Alicia Martín. elles ont réalisé qu’en un clin d’œil, nous sentons que nous survolons l’immensité de l’Afrique.

Sparts, osier, macramés, céramiques achetées sur les marchés africains, céramiques, bambous, plâtre … de l’artisanat au service de ce restaurant labyrinthique qui ce janvier est un an depuis son ouverture. Il faut souligner l’imposant tapis de 150 mètres carrés inspiré des vues aériennes de la Terre. Ressentez l’Afrique et voyez le continent à vos pieds.

Un luxe esthétique et gastronomique pour les sens qui, sans aucun doute, mérite une visite. Bien sûr, nous vous recommandons de réserver tôt car un an après son ouverture, c’est toujours un «endroit où être» de la capitale madrilène

ABONNEMENT A MEIK MAGAZINE