Juana Mum: « Dans la créativité, le temps est toujours l’ennemi »

Son atelier est le rêve de tous les amoureux des choses anciennes. On y trouve la beauté des choses simples. C’est pourquoi il n’est pas étonnant que leurs collections de bijoux innovent par l’élégance du classique. Dans leurs mots, nous trouvons passion, créativité et inspiration. Nous avons parlé à Juana Mum – créatrice de la marque de bijoux J.Mum – de son travail, mais tout ce qu’elle dit est applicable à la vie.

Meik Magazine: Comment décidez-vous de franchir le pas pour lancer votre marque et pourquoi?

JM: C’était quelque chose d’inattendu. C’est arrivé dans une crise personnelle, pour ne pas devenir fou. J’ai sorti un étui hérité d’un ami qui a emménagé et qui est également designer et qui a commencé à jouer, à faire des choses sans réfléchir. (…) Ce fut une révélation en pleine crise. De ceux qui vous disent que derrière les ténèbres vient la lumière… c’était comme ça.

MM: Quels attributs trouvez-vous dans vos créations?

JM: Simplicité, rigidité, je suis très stricte… (rires). C’est l’une de mes qualités très caractéristiques de moi, même si parfois je joue de mauvaises passes. L’élégance… est quelque chose d’inné en moi. Je ne sais pas d’où ça vient, je pense du côté de mon père.

MM: Vous travaillez également dans la fabrication de bijoux personnalisés. Que regardez-vous pour créer une pièce unique pour quelqu’un?

JM: C’est une très belle partie. Il est créé à partir d’un dialogue avec le client, nous construisons en même temps. C’est un très beau jeu car en fonction de ce que vous vous dites, ma façon de le percevoir et de le faire passer à travers le bijou… est un résultat différent. Mais c’est plus compliqué…

MM: Quel est le processus de création d’un bijou? Combien de temps avez-vous besoin pour concevoir une collection?

JM: Il n’y a pas de temps. Dans la créativité, le temps est toujours l’ennemi. C’est l’éternel combat entre le créateur et l’exécutif. L’exécutif dit: je dois l’avoir dans deux semaines, mais la création ne peut pas subir de pression car un jour, vous pouvez concevoir dix pièces et un autre jour, rien ne sort. L’avantage de concevoir pour votre propre marque, c’est que c’est quelque chose que vous faites à votre rythme, au fur et à mesure que vous sortez, naturellement. Dans mon cas, je fais une collection par an … Je sors tous les trois mois.

MM: Beaucoup de gens pensent que les bijoux sont des moments spéciaux, mais une partie de vos collections est destinée aux femmes qui ont intégré les bijoux comme une tenue plus que comme une tenue quotidienne. Vous aussi?

JM: Le bijou est un accessoire très intime et personnel qui est toujours avec vous. Cela dépend de chaque femme. Je le conçois comme quelque chose qui fond avec votre peau. Vous changez de vêtements, de chaussures, de sac, mais le bijou vous accompagne toujours. Vous entrez dans le lit nu, mais vous y allez plusieurs fois avec des bijoux.

MM: D’après vos créations, l’élégance se comprend de la sobriété, prendre des risques sans histrionisme. Vous considérez-vous comme un designer classique? Est-il difficile de concevoir quelque chose d’innovant en respectant ces canons?

JM: Quand je conçois, je ne suis pas les tendances, les canons ou quoi que ce soit… c’est quelque chose qui vient du plus profond de moi. Je ne contemple pas ce qui est porté ou ce qui ne l’est pas. Oui, c’est généralement classique car je suis très simple, très sobre … (rires) très stricte. Et l’élégant est quelque chose qu’ils me disent mais que je ne perçois pas, ils me disent … C’est quelque chose de naturel, un travail du plus profond.

MM_ Les hommes portent de plus en plus fréquemment des bijoux. Envisagez-vous de sortir une collection exclusive pour eux?

JM: Curieusement, j’ai maintenant deux séries: l’une est en l’honneur de mon père que je ne connaissais pas, comme quelque chose de symbolique. Avec une pierre appelée Larimarque qui est de la République Dominicaine. Et puis je travaille sur une autre collection inspirée du blé. Le blé signifie l’union familiale. C’est une ligne inspirée de l’union de la famille, mais plus centrée sur l’homme.

MM: Jmum se définit comme une marque respectueuse de l’environnement … comment une marque de bijoux peut-elle prendre soin de l’environnement?

JM: Toutes les productions sont limitées. J’ai essayé non seulement de faire de belles choses pendant des années, mais aussi de prendre soin de l’environnement. Tout est fait à la main, y compris l’emballage que j’utilise est fait de matières naturelles: carton, coton recyclé … même les petits vers que j’utilise sont en fécule de maïs.

Bien sûr, je crois en la consommation responsable et c’est le pari que j’ai fait, tout faire en Espagne. La marge est petite mais je crois en la durabilité.

 

http://www.jmum.com

 

Ici vous pouvez voir la vidéo complète de l’interview