Covid 19 nous inquiète car il s’agit d’une pandémie et s’est répandue sur toute la planète. Mais ce n’est pas la première pandémie, ni peut-être la dernière. Au cours du siècle dernier, une autre épidémie est apparue, rapidement transformée en. pandémie, d’une extrême et grave gravité, qui, encore aujourd’hui, n’a pas été éradiquée et a fait des ravages, bien que les traitements antiviraux découverts aient permis de réduire la mortalité, sans toutefois pouvoir éliminer le virus.

La Journée mondiale de la lutte contre le sida (sida) est commémorée le 1er décembre de chaque année et est consacrée à faire connaître les progrès de la lutte contre le virus, ses causes et ses effets, ainsi qu’à sensibiliser à la maladie.

Il a été commémoré pour la première fois le 1er décembre 1988. Depuis lors, des millions de personnes dans le monde sont mortes de maladies liées à ce virus, qui attaque directement le système immunitaire, laissant les gens sans défense, ce qui fait du sida l’un des plus des épidémies destructrices ont souffert tout au long de l’histoire de l’humanité.

Le 27 octobre 1988, l’Assemblée générale des Nations Unies a noté que l’Organisation mondiale de la santé avait déclaré la Journée mondiale du sida le 1er décembre 1988 et depuis lors, l’ONU a soutenu sa célébration avec l’OMS.

Environ 40 millions de personnes dans le monde vivent avec le VIH. Et nous ne pouvons pas les oublier. Il y a eu de nombreuses théories sur l’origine de l’infection, mais cela reste encore un mystère incertain, comme cela se produira sûrement avec le covid à l’avenir. Mais ce que l’on sait, c’est le mode de transmission du virus, qui se fait toujours par contact sexuel, avec lequel l’un des éléments sur lesquels il faut insister est le soin et les précautions des relations sexuelles. Et un point à garder à l’esprit: c’est un virus qui attaque surtout certains groupes à risque, la communauté LGTBI étant la plus touchée. Elle peut également être transmise en tant que porteur sans avoir développé la maladie, maintenant le virus à l’état latent dans une première phase.

Aujourd’hui, nous voulons attirer l’attention sur ce grand problème non résolu, bien que les traitements des personnes infectées permettent une certaine normalité dans la vie quotidienne. La date du 1er décembre est une journée de prévention et de lutte. Une journée non pas pour regarder de côté, mais pour témoigner et aider au mieux de nos capacités dans la lutte contre un virus qui ne nous a pas abandonnés et qui continue d’être présent dans le monde entier.