Elles  sont l’image de l’élégance, de la sophistication et du bon goût, non seulement pour le glamour qu’ils dégagent, mais aussi pour l’autonomisation qu’ils représentent.

À l’heure actuelle, les femmes brisent les idéaux associés aux canons sociaux, devenant un élément clé dans le monde des affaires. Cette réalité devient encore plus évidente sur le continent africain, où les femmes défient les normes traditionnelles et occupent des postes de pouvoir. Une génération de femmes hautement qualifiées, dont la participation à la réalité économique du continent est primordiale et dont les carrières réussies à la tête de leurs entreprises sont la meilleure réponse aux défis auxquels l’Afrique est confrontée à l’ère de l’économie numérique et de la durabilité climatique

Un des exemples  est l’angolaise Isabel dos Santos, l’une des femmes les plus riches et les plus influentes d’Afrique. Née en 1973 à Bakou (Azerbaïdjan), elle est la fille du président de l’Angola jusqu’en 2017, José Eduardo dos Santos et l’un des plus grands investisseurs du pays. Elle est considérée comme l’une des femmes les plus riches du pays et selon Forbes, ses actifs atteignent 3,4 milliards de dollars, ce qui fait d’elle la première femme multimillionnaire en Afrique. Isabel dos Santos contrôle 25% des actions d’Unitel, la principale entreprise de télécommunications du pays angolais et 42% de la banque BIC. Il détient également 6% de la compagnie pétrolière portugaise Galp Energia et près de 20% des actions de la banque BPI, la quatrième banque au Portugal, en plus d’autres investissements internationaux importants.

Qui est également sur cette liste de puissantes princesses africaines depuis des années est Folorunsho Alakija. A 68 ans, cette femme d’affaires nigériane est l’une des femmes les plus riches d’Afrique, avec une valeur nette de 2 100 millions d’euros. Vice-présidente de Famfa Oil Limited, l’une des plus grandes sociétés d’exploration pétrolière avec des partenaires tels que Chevron et Petrobras et, en outre, vice-présidente de Digital Reality Print Limited, la seule entreprise féminine du secteur de l’impression au Nigéria et Dayspring Property Development Company Limited , une société immobilière avec des entreprises dans différentes parties du monde.

Précurseur d’une nouvelle façon de diriger le continent, la Sud-Africaine Cheryl Carolus, fondatrice de PETONA Company, une société d’investissement mondiale Tout comme Carolus, la femme d’affaires nigériane Hajia Bola Shagaya a réussi à prendre pied dans le monde des affaires aujourd’hui, , elle á un patrimoine évalué à 630 millions de dollars.

Ibukunolowa Abiodun, la première,et plus jeune femme à occuper le poste de présidente de la First Bank of Nigeria, a également été récompensée en 2019 par le magazine NewAfrican. comme l’une des Africaines les plus influentes du magazine NewAfricans. Poursuivant avec le monde financier, nous avons Minoush Abdel-Meguid, d’origine égyptienne, directrice général et co-fondatrice d’Unión Capital Partners, dédié à la fourniture de capitaux privés.

Elles ont inspiré toute une nouvelle génération de femmes déterminées à briser le statu qui établi, des figures telles que Rachel Sibande, (Malawi) fondatrice de mHubb et Earth Energy, Arlene Mulder, (sud-africaine) co-fondatrice de WethinkCode, Dineo Lioma, ( Afrique du Sud), co-fondatrice de CapeBiotechnologies et Deep Medical Therapeutics ou Miishe Addy (ghanéenne), co-fondatrice et PDG de Jetstream Africa, ont continué à briser le plafond de verre.

Femmes, leaders, inspirantes, actives et persévérantes, de différents secteurs de leur entreprise. Certains poursuivent des sagas, d’autres, au contraire, ont ressuscité des empires authentiques, mais tous ont montré que le professionnalisme, le leadership et l’ambition ne sont pas incompatibles avec la féminité et l’élégance.

ABONNEMENT A MEIK MAGAZINE